Bien-­être animal: comment les agriculteurs charentais font face aux nouvelles exigences

Depuis le 3 janvier, les élevages doivent avoir désigné un « référent bien-être animal » Relation de confiance dit le ministère Superflu pour les éleveurs qui disent avoir l’avoir intégré depuis longtemps. A lire ici >>





1 vue0 commentaire