L'expo photo : SHOW à la Reserve



Ils ont en commun d’avoir fait leur [ˈʃəʊ]* devant l’objectif de Renaud Joubert. De Beth Dito à Selah Sue, en passant par Pigalle, Stromae ou Sting. Bien plus que de simples photos de concerts, ces images révèlent l’autre visage de l’artiste en plein [ˈʃəʊ]*.

Une fois sur scène, la performance éclate. Tout l’art du photographe est de savoir capter ces moments [ˈʃəʊ]*, ces instants où le [ˈʃəʊ]biz disparaît, laissant la musique irradier en partage, se propager comme une onde de choc, pour propulser dans un voyage, à chaque fois inédit, des foules en quête d’évasion et de communion.

Ces gueules inspirées, torturées parfois, avenantes quand elles flirtent avec le premier rang du public, ces tronches habitées font ressentir la profondeur des émotions vécues quelle que soit la taille de la scène et le nombre de spectateurs. La lumière ne venant que souligner le côté mystique de l’artiste face à son public qui dans les moments doux l’écoute religieusement et dans les moments forts laisse exploser sa ferveur.

Il y a une vérité dans ces instantanés. Ils résument à quel point le spectacle vivant est une force qui anime avec la même intensité le public et l’artiste. Ces clichés rappellent le vide laissé ces derniers mois par une société paralysée. Le manque de ne plus pouvoir hurler dans un micro et faire cracher les basses sur un mur d’enceintes capable de faire dresser les pelouses de tous les stades du monde.

The [ˈʃəʊ]* must go on. Le [ˈʃəʊ]* a repris aujourd’hui enfin. Et si on prend le temps de se perdre dans chacune de ces photos, on finit par ressortir en sueur, épuisé, comme après deux heures d’un [ˈʃəʊ]* complètement dingue.


A lire :

>> Ils ont fait leur show devant l'objectif de Renaud Joubert (Charente Libre)

>> Les coups de cœur de CL du mercredi 24 novembre

1 vue0 commentaire