top of page

Le regard sensible du photographe


Les artistes appellent cela un triptyque. Une œuvre en trois panneaux. Renaud Joubert, photographe à Charente Libre, a imaginé qu’il pouvait se glisser dans les pas des peintres ou des sculpteurs adeptes de ce procédé quand il a observé le lever du soleil, hier matin, depuis les fenêtres de Charente Libre. L’image lui a mis du baume au cœur juste avant de s’engouffrer, appareil en bandoulière, dans les manifestations contre la réforme des retraites.

4 vues0 commentaire
bottom of page